4e Conférence et Visite terrain

« Mettre fin à l’exclusion des plus vulnérables :

Solidarité, Humanité et Dignité avec les personnes en situation d’exil »

 

Les 6 et 7 décembre 2018, le Samusocial International (SSI) et Amel Association International (Amel) ont organisé au Liban une conférence autour des exclusions et des migrations, qui a été précédée d’une visite terrain. Les deux ONG ont rassemblé plus d’une centaine de personnes, de la région euro-méditerranéenne, autour du thème « Mettre fin à l’exclusion des plus vulnérables ; Solidarité, Humanité et Dignité avec les personnes en situation d’exil »[1] avec le soutien d’Amel France, d’Un Ponte Per, du Fonds Xavier Emmanuelli et de la Fondation Assemblée des Citoyens et Citoyennes de la Méditerranée (FACM). Ces actions s’inscrivent dans le cadre du Mouvement euro-méditerranéen de solidarité avec les personnes en situation d’exil, initié par le Dr Xavier Emmanuelli, ancien Ministre et Président-Fondateur du SSI et le Dr Kamel Mohanna, Président-Fondateur d’Amel.

Différentes initiatives, couvrant les besoins de populations marginalisées, incluant les personnes en situation d’exil, affectées par les crises au Liban, ont été présentées à la délégation euro-méditerranéenne, le 6 décembre 2018. Les participants se sont rendus au Sud Liban (camp informel de Sarada, couvert par des unités mobiles médicale et éducative, et centre médico-social de Khiam) et dans la banlieue Sud de Beyrouth (Camps de Sabra et Chatila et Haret Hreik). La visite a aussi permis à la délégation, accompagnée du Dr Kamel Mohanna et du Dr Xavier Emmanuelli, de découvrir l’Unité Mobile de Protection, opérée par Amel et le SSI, œuvrant avec les jeunes et enfants en situations de rue, ainsi que le Centre de l’ONG palestinienne Beit Atfal El Somoud, avec son Directeur, M Kassem Aina.

Sur la base des thèmes abordés lors de la visite terrain, notamment les situations de rue, la protection et la sur-exclusion, plus d’une centaine d’acteurs euro-méditerranéens ont participé à la conférence, tenue à l’Institut Français du Liban, le 7 décembre 2018. Cette journée de réflexion a débuté par un panel qui a réuni l’Ambassadeur de France au Liban, S.E. M Bruno Foucher, le Dr Xavier Emmanuelli, le Dr Kamel Mohanna, l’un des membres du Conseil Consultatif de la FACM, M Nikolaos Poutsiakas ainsi que la Directrice d’Un Ponte Per, Mme Novella Mori. Ces panelistes ont tous insisté sur l’importance des actions engagées autour des valeurs de solidarité, d’humanité et de dignité, pour l’inclusion de tous, et avec les personnes en situation d’exil.

Les discussions se sont ensuite poursuivies autour de la problématique de la grande exclusion des personnes en situations de rue et particulièrement sur la précarisation de l’accueil des réfugiés en Europe et de l’exclusion des jeunes de la rue à Beyrouth. La question du cadre juridique de la protection des personnes en situations d’exil a été abordée dans un second temps et plus particulièrement la quasi-absence de protection pour les personnes vulnérables au Liban, affectant notamment les réfugiés mais également les Libanais, ainsi quel’obligation de porter assistance à toute personne en danger, dans le cadre des sauvetages en mer, dans la Méditerranée. Enfin, les vulnérabilités spécifiques ont été abordées et particulièrement la situation des mineurs non accompagnés, les violences liées au genre et l’inclusion des personnes en situation de handicap. Ces échanges ont été nourris par les témoignages de personnes réinsérées après avoir vécu une situation de rue ou vivant en situation d’exil.

La conférence s’est conclue avec un panel qui a rassemblé le Dr Walid Ammar, Directeur Général du Ministère de la Santé Publique et l’un des membres du Conseil d’administration d’Amel France, M Gilles-Henri Tardy, autour des Docteurs Kamel Mohanna et Xavier Emmanuelli. A cette occasion, le Dr Xavier Emmanuelli a rappelé que « le monde entier est sur les routes. La tectonique des peuples est inéluctable, c’est notre travail de l’accompagner » et qu’il y a « urgence à agir ensemble ». Le Dr Kamel Mohanna a pour sa part insisté sur l’importance de prévenir les conflits et de mettre en œuvre, avec et pour les populations en situation d’exil des « partenariats Sud-Nord et des actions de solidarité, s’inscrivant à contre-courant du populisme et d’un monde qui perd son humanité ».

Cette initiative fait suite à trois séminaires, organisés à Paris, Athènes et Rome en 2017 et 2018, par Amel et le SSI et ayant établi une feuille de route sur les thématiques de l’approche transnationale, de la lutte contre la vulnérabilisation, pour l’intégration et l’inclusion des personnes en situation d’exil ainsi qu’un Manifeste pour la solidarité avec les personnes en situation d’exil[2]. Un rapport couvrant les constats et recommandations de la conférence sera publié au cours des prochaines semaines par Amel et le SSI.

[1] Le programme est disponible en ligne via le lien suivant : http://bit.ly/Programme_Beyrouth

[2] Le Manifeste est disponible en ligne et il est possible de le signer via le lien suivant : https://bit.ly/2MG5Wvy

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here