En 2008, on comptait près de 30 000 Irakiens exilés au Liban selon les estimations officielles. Afin de répondre à cette migration massive, Amel Association International a ouvert à Ein Al-Remeneh un centre de socio-développement, un refuge pour de nombreuses femmes irakiennes ainsi que pour les citoyens libanais de la région et ses environs.

En conséquence des répercussions de la crise syrienne, 1.5 million de déplacés syriens ont été forcés de partir de chez eux et de venir au Liban. L’objectif premier d’Amel est alors de répondre aux besoins des déplacés syriens et de leur communauté d’accueil. Le centre a lancé de nouveaux projets à travers une série de nouvelles activités, telles que l’artisanat, l’enseignement des langues, la cuisine, la couture, etc. Chaque année, le centre dispense ses services à plus de 600 femmes qui bénéficient de nombreuses formations et d’un soutien important.

A Amel Association, nous croyons que l’éducation est la clé pour éliminer les inégalités de genre, réduire la pauvreté, créer une planète viable, diminuer le taux de mortalité et le nombre de maladies et promouvoir la paix. En 2016, un projet ciblant les besoins des enfants en matière d’éducation a été ajouté au centre. En parallèle, un Comité de Jeunes volontaires a été mis en place au sein de l’environnement local pour travailler sur l’apport d’initiatives communautaires, l’extension des droits de l’Homme et le renforcement des liens sociaux et solidaires.

Le Comité des jeunes  et ses 12 volontaires venant de Syrie, d’Iraq et du Liban a émergé au centre de développement d’Ein Al-Remaneh en collaboration avec la Haute Commission des Nations-Unies pour les réfugiés (UNHCR). C’est pourquoi il a toujours su imaginer, inventer et concevoir des initiatives sociales. En nettoyant, en arrangeant et en mettant en place des jeux adaptés, le comité a ainsi revaloriser l’espace d’Al-Rehab près des camps de réfugiés de Sabra et Shatila et a permis de faire du parc un environnement sécurisé pour les enfants. Le comité a également décoré de graffitis et de dessins les murs du département Genre et Développement et la section dédiée aux enfants dans le centre d’Ein El-Remaneh. Etant donné que le comité a choisi l’école Abdel Karim Al Khalil dans la zone de Chiyah pour repeindre ses murs, le comité a récemment proposé la rénovation viable d’un bâtiment du gouvernement libanais pour que les enfants en bénéficient. Les volontaires du Comité des Jeunes Volontaires de la Haute Commission des Nations-Unies pour les réfugiés (OV-UNHCR) ont également pris part à l’initiative.

Mustafa Adel, un des volontaires irakiens qui participe régulièrement aux activités du Comité des Jeunes, voit en Amel Association International une seconde maison et une plateforme lui permettant de partager sa philosophie de vie et de connaitre des moments d’échanges, de partage et de cohésion sociale entre la communauté d’accueil libanaise et les réfugiés.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here