La nouvelle Unité Mobile éducative (EMU) d’Amel, ou Amel Bus, atteindra plus de 600 enfants syriens dans les campements informels de la région de Kamed el Loz, Bekaa, leur fournissant des activités de soutien scolaire, un accompagnement psychosocial, ainsi que des activités récréatives et culturelles.

Nous travaillons pour la dignité de l’être humain, et nous croyons fermement que soutenir les enfants dans l’éducation est une question de dignité“, a déclaré le Dr Kamel Mohanna, président d’Amel Association International, lors de l’inauguration de la nouvelle unité mobile d’éducation au centre Kamed el Loz d’Amel, à l’ouest de la Bekaa, au Liban, le 15 mai dernier.

L’«Unité Mobile Educative » (UME), ou « Bus Amel » est un véhicule spécialement équipé comprenant un espace clos de consultations psychologiques pour les enfants et/ou leurs parents, un espace éducatif équipé de matériel scolaire et ludique ainsi qu’un écran de projection sur l’extérieur du véhicule. A partir de mai 2018, l’UME se rendra chaque semaine dans les campements informels autour de Kamed el Loz et permettra d’atteindre plus de 600 enfants vulnérables. Ces enfants bénéficieront chaque semaine de sessions de soutien scolaire (aide aux devoirs, sessions de soutien en arabe, mathématiques ou anglais, ateliers de lecture), d’activités récréatives (travaux manuels, dessins, jeux de plein air, etc.) et d’un soutien psycho-social (groupes de discussions, consultations individuelles, etc.), à l’intérieur de l’UME ou dans des tentes-classes installées autour de celle-ci.

En effet, les enfants, libanais et syriens, sont parmi les premières victimes de la crise syrienne et la situation éducative est particulièrement critique. Parmi les 1,5 millions de réfugiés syriens au Liban, près de 600 000 sont des enfants en âge d’aller à l’école (3 à 18 ans).

En plus des nombreux traumatismes et difficultés d’apprentissages liées aux expériences de vie de ces enfants, la minorité d’enfants inscrits à l’école publique libanaise (48% pour l’année scolaire 2016-2017) éprouvent les plus grandes difficultés à réussir et à se maintenir à l’école. Cela s’explique par le retard accumulé pendant les années passées en dehors de l’école, des différences entre curriculum syrien (arabe) et libanais (bilingue), des discriminations et harcèlements fréquents subis à l’école ou des difficultés économiques des familles pour payer quotidiennement le coût du transport vers l’école, du matériel scolaire, en plus des vêtements, frais de santé et nourriture.

 

Dans le cadre de sa réponse à la crise syrienne, Amel a mis en œuvre des activités éducative depuis 2012, offrant des services à plus de 60 000 enfants considérés comme vulnérables, tant dans des centres que dans des campements informels. En 2016, Amel a lancé le projet d’unité mobile d’éducation (EMU) dans la région de Khiam, au sud du Liban. Désormais, une nouvelle UME sera opérationnelle dans la Bekaa occidentale.

Lors de la cérémonie d’inauguration du nouveau bus Amel, le Dr Mohanna a souligné l’importance du projet qui vient s’ajouter aux autres activités d’Amel, qui a fourni plus de 2 200 000 services aux réfugiés syriens et travaille au développement de l’humanité et de la dignité de l’être humain, iindépendamment de son appartenance politique, religieuse ou géographique.

La mise en œuvre de ce projet Amel a été rendue possible grâce au soutien de la Fondation PSA (achat du véhicule), de l’association française Les Baroudeurs de l’Espoir (opérationnalisation du véhicule et financement des activités éducatives) et de l’association française Les enfants de la Méditerranée (financement de l’illustration de bus par l’artiste libanaise Lucciana Baradhi et financement d’activités culturelles: cirque, dessin.)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here