La première pierre du centre de santé mère-enfant a été posée jeudi 12 avril 2018 à Douris. A cette occasion, une cérémonie a été organisée et a rassemblé toutes les parties prenantes de ce projet visant à un meilleur accès aux soins primaires dans le Gouvernorat de Baalbek Hermel. Plusieurs acteurs locaux, nationaux et internationaux se sont exprimés parmi lesquels figurent : le préfet du gouvernorat de Baalbeck-Hermel, M. Bachir Houdour, le Maire de Douris, le général Nazir Njeim, le député de la région de Baalbeck, M.Ali Moktad, le Président d’Amel Association International (Amel), le Dr Kamel Mohanna, le Président de la Fondation Mérieux, M. Alain Mérieux, la Représentante de la Fondation Mérieux au Liban, Mme Josette Najjar, le Ministre des Relations Extérieures et de la Coopération du Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco, M. Gilles Tonelli ainsi que le Représentant du Ministère de la Santé de la République du Liban, le Dr Mahmoud Yagi.

Selon le Maire de Douris, la municipalité accueille près de « quatre mille Syriens déplacés, géographiquement répartis dans sept camps et quelques maisons ». Ils se trouvent dans une situation sanitaire précaire. Le Dr Mohanna, Président de l’Amel, estime pour sa part que « 60 % des décès d’enfants sont dus à l’absence de soins de santé dans la plaine de la Bekaa ».

 


La construction de ce nouveau centre, résultat d’un partenariat de solidarité internationale entre la Direction de la Coopération Internationale du Gouvernement Princier de la Principauté de Monaco, la Fondation Mérieux (maître d’œuvre délégué) et Amel, en collaboration avec le Ministère de la Santé de la République libanaise, s’ajoute aux cinq centres de l’Association Amel (Al-Ain, Ersaal, Shmestar, Kamed al-Loz et Mashghara) déjà au service de cette région marginalisée du Liban. Cette collaboration riche et multilatérale, entre acteurs locaux, nationaux et internationaux se veut donc en complète adéquation avec les programmes sanitaires mis en place au Liban.

L’objectif de ce centre de santé est donc de répondre à la situation sanitaire précaire en offrant aux populations vulnérables des consultations médicales, un accès au diagnostic, une orientation sanitaire et sociale et des conseils en matière de santé par le biais d’activités de sensibilisation. La mise en place de consultations gynécologiques, obstétriques et pédiatriques permettra de répondre spécifiquement aux besoins des femmes et des enfants, populations les plus vulnérables.

Ce centre de santé compensera donc l’absence de « nombreux services de base » et « les faiblesses structurelles » de la région selon le bilan actuel dressé par le Maire de Douris.

La construction débutera en juin 2018 et l’inauguration du centre aura lieu au cours de l’année 2019. Amel assurera le recrutement et la formation du personnel ainsi que la gestion du centre. 500 consultations et analyses biologiques devraient y être effectuées par mois.

Ce projet concentre donc toutes les valeurs portées par les différents acteurs de ce partenariat. Valeurs que nous pourrions résumer en reprenant la philosophie portée par Amel : Fournir des soins de santé urgents aux populations vulnérables, sans tenir compte de leurs orientations culturelles, politiques, religieuses ou géographiques, car la construction d’une société meilleure dépend de la construction d’un être humain sain, de corps et d’esprit.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here