Une visite des activités d’Amel Association International (Amel) dans la Bekaa, dans la zone de Kamed El Loz, a été organisée, le lundi 5 février 2018, avec S.E. Bruno Foucher, l’Ambassadeur de France au Liban, M Olivier Ray, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) au Liban et le Dr Kamel Mohanna, Président d’Amel et Coordinateur général du Collectif des ONGs au Liban et arabes.

l’Ambassadeur de France au Liban, M Bruno Foucher, du Directeur de l’Agence Française de Développement à Beyrouth, M Olivier Ray, du Président d’Amel et Coordinateur du Collectif des ONGs au Liban, le Dr Kamel Mohanna. Credit Photo: Ali Rida Sbeity

Dans ce cadre, la délégation s’est rendue dans le camp informel de Khiyara, afin d’aller à la rencontre des populations affectées par la crise syrienne, accédant à des soins de santé primaire, via une unité mobile médicale, opérée par Amel. L’unité mobile médicale visitée fait partie des activités d’Amel, financées par l’AFD, dans le cadre du projet « Santé et Protection, Vecteurs de cohésion sociale », élaboré par Amel, en partenariat avec International Alert et le Samusocial International. Suite à la visite de ce premier site, la délégation s’est rendue au centre d’Amel, située à Kamed El Loz. Ainsi, ils ont pu découvrir les activités de santé primaire, de protection de l’enfance et de santé mentale, mises en œuvre par Amel, avec ses partenaires.

A cette occasion, Amel Association International (Amel) a aussi signé une convention avec l’Agence Française de Développement (AFD), pour la mise en place du projet « Santé et Protection, Vecteurs de cohésion sociale », mis en œuvre en partenariat avec International Alert (Alert) et le Samusocial International (SSI). La signature de cet accord a eu lieu en présence de Son Excellence l’Ambassadeur de France au Liban, du Directeur de l’Agence Française de Développement à Beyrouth, du Président d’Amel et Coordinateur du Collectif des ONGs au Liban et arabes, ainsi que des représentants des ONGs Medecins du Monde, Alert et SSI, de M Ahmad Sati, Maire de Kamed El Loz, de M Bassam Taha, Vice-Maire de Kamed El Loz ainsi que de Ministères libanais.

Au cours des deux prochaines années, ce sont plus de 100 000 personnes, affectées par la crise syrienne, qui auront accès à des solutions de protection et de santé, intégrant la dimension cohésion sociale, grâce à ce projet, mis en œuvre par Amel et ses partenaires, dans les régions de la Bekaa, de Beyrouth, du Mont Liban et du Sud Liban. L’objectif général de ce projet est de contribuer à réduire les tensions au Liban en améliorant l’accès à la santé et aux solutions de protection pour les populations les plus vulnérables, affectées par la crise syrienne. Plus particulièrement, ce projet entend renforcer la résilience des services de santé et de protection au Liban, pour les populations les plus vulnérables. Le tout s’effectuera à travers la mise en place de services de qualité, la sensibilisation à la dimension de résolution des conflits, l’engagement d’un dialogue entre les entités publiques et non-gouvernementales impliquées dans les services de base (santé et protection), le renforcement des capacités du personnel soignant et l’identification et la prise en charge des enfants et jeunes les plus vulnérables en situation de rue, ainsi que de leur famille. L’objectif est de cibler des populations vulnérables syriennes et libanaises, en proportions égales, et d’atteindre également une parité de genre parmi les bénéficiaires. Cette initiative constitue la phase II d’un projet mis en œuvre de 2016 à 2017 par Amel, en partenariat avec International Alert, agissant sur la santé et la cohésion sociale.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here