Une délégation de la Wayne State University a visité les centres Amel, afin de renforcer la coopération entre les deux parties

0
35

L’association Amel International a accueilli dans plusieurs de ses centres de santé et de développement une délégation de la Wayne State University (départements de médecine, de pharmacie et de recherche). Il s’agissait de mieux comprendre les activités de terrain et les programmes dédiés à l’autonomisation des populations vulnérables, menés par l’association depuis 40 ans dans les régions libanaises les plus marginalisées. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’un projet tripartite de coopération dans le domaine de la recherche académique entre Amel, la Wayne State University et l’American University of Beirut.

La délégation, qui comprenait Rouba Ali-Fehmi, président de l’Association des médecins arabo-américains (NAMAA) et chargé des relations avec le monde arabe à la Wayne State University, le Dr Paul Kilgore, professeur associé et directeur de recherche, le Dr. Vijaya Arun Kumar, professeur associé de médecine d’urgence et directeur associé de la santé mondiale et urbaine, ainsi que le Dr Yasmine Mann, résident en médecine interne et coordinatrice du Henry Ford Health System, été accueillie par le Dr Kamel Mohanna, président fondateur de l’association Amel International, accompagné du Dr Zeina Mohanna, membre du conseil d’administration et de direction, du Dr Ali Ghassani, coordinateur du département de recherche universitaire, et de l’équipe Amel.

La visite a débuté par le centre de développement et de santé d’Amel à Khiyam, qui travaille depuis plus de 40 ans avec les habitants de la région et les réfugiés, notamment dans le domaine des soins de santé primaires, des soins aux personnes âgées, de l’éducation, de la protection de l’enfance et de la formation professionnelle des jeunes et des femmes. 

Visite du centre de Khiyam par la délégation de la Wayne State University

La délégation s’est ensuite rendue au camp de réfugiés de Sarada, qui compte environ 1 500 personnes déplacées. A cette occasion, elle a pu échanger avec les personnels de l’unité médicale mobile, qui fournit des soins et des services aux personnes déplacées, et de l’unité éducative mobile (bus Amel), qui assure un soutien scolaire aux enfants syriens des camps marginalisés, contribuant ainsi à assurer leur droit à l’éducation en les aidant à rester à l’école.

Le Dr. Kamel Mohanna a salué les efforts de NAMAA et de Wayne State University, notamment pour établir des liens entre la recherche scientifique et l’expérience du terrain, ainsi que son soutien continu à la mission d’Amel. L’association se mobilise en effet pour bâtir un partenariat d’égal à égal, basé sur la coopération, le respect des institutions, et l’engagement dans le monde arabe et au-delà. Le Dr Mohanna a en outre souligné qu’Amel, figure de proue de la campagne humanitaire mondiale de solidarité avec les personnes vulnérables dans le monde, considère que l’action humanitaire ne peut être efficace sans un engagement fort en faveur des causes justes des peuples, au premier rang de laquelle la cause palestinienne. Il a également rappelé les combats de l’association contre le double-standard pratiqué entre le Nord et le Sud, et en faveur d’une répartition équitable des richesses et de l’établissement d’un Etat de justice sociale. Amel, qui défend la dignité humaine depuis quatre décennies, continue de se mobiliser en faveur du changement à travers 30 centres, 6 cliniques mobiles, 2 unités mobiles d’éducation et une unité de soins pour les enfants des rues, et grâce à l’engagement de 1400 travailleurs issus de la jeune génération, en particulier des jeunes femmes, mais aussi de travailleurs expérimentés porté par l’engagement moral et humanitaire.