Au terme de sa mission, Mme Joanna Wronecka, coordonnatrice spéciale des Nations Unies au Liban, visite Amel Association International

0
128

Kamel Mohanna : œuvrons ensemble pour faire respecter le droit international et lutter contre les double-standards.

 

La coordonnatrice spéciale des Nations Unies au Liban, Mme Joanna Wronecka, a rencontré le Dr Kamel Mohanna, président d’Amel Association International (Amel), au terme de sa mission. La réunion a porté sur les questions humanitaires au Liban et dans la région, ainsi que sur les développements dans le sud du Liban. Il s’agissait notamment d’évoquer la réponse apportée aux déplacements de populations issues des villages frontaliers, à travers les programmes mis en œuvre par Amel, en partenariat avec les agences des Nations Unies, afin de prendre en charge leurs besoins et de garantir le respect de leurs droits fondamentaux.

Mme Wronecka a souligné la nécessité d’une action collective en faveur du Liban, mettant en en exergue l’urgence humanitaire. Elle a affirmé que les Nations Unies soutiendraient tous les efforts visant à calmer la situation, à faire respecter les lois et résolutions internationales, y compris la Résolution 1701, évoquant le souhait de plusieurs membres du Conseil de sécurité de soutenir le pays.

Elle a salué l’engagement et le dévouement d’Amel dans la mise en œuvre de ses programmes et interventions humanitaires au Liban, notamment dans les régions du sud. En effet, en dépit d’un contexte particulièrement difficile, l’association poursuit son action, considérant chaque acte humanitaire comme fondamental pour construire une société meilleure, permettre le développement et promouvoir une paix juste.

De son côté, le Dr Mohanna a remercié Mme Wronecka pour son soutien constant et ses efforts en faveur du Liban, alors que le pays traverse une crise multidimensionnelle. Il a souligné la nécessité de renforcer le rôle des Nations Unies dans l’application des lois et règlements internationaux, qui connaissent des violations sans précédent, notamment dans la bande de Gaza, et risquent d’entraîner la région dans une guerre insensée. Le front humanitaire est pour sa part particulièrement touché par les crimes et violations commis par Israël.

Le Dr Mohanna a également présenté le plan d’urgence lancé par Amel dès octobre 2023. Outre la formation et la mise à niveau des équipes sur le terrain, l’association, soucieuse de préserver un soutien aux personnes qui n’ont pas quitté leur village, veille à maintenir ses centres en activité en dépit de la dégradation sécuritaire et des dégâts subis par certaines de ses installations, notamment à Fardis et à Khiyam. Afin de compléter ce dispositif, l’association a également ouvert un centre éducatif et de protection des enfants à Nabatieh, pouvant accueillir jusqu’à 600 personnes, un centre de santé primaire à Saïda, et mobilise 8 unités médicales mobiles pour sillonner la région.

L’action d’Amel contribue à faire progresser la dignité humaine et à construire un Etat d’égalité et de justice sociale au Liban. Aussi, le Dr Mohanna a réaffirmé l’attachement de l’organisation à une culture de solidarité plutôt que de pitié, oeuvrant pour assurer la dignité humaine dans différentes régions.

En conclusion, le Dr Mohanna a mis en avant les efforts de plaidoyer d’Amel à travers ses branches locales et internationales, afin notamment de contrer les discours néocoloniaux, en garantissant les droits des personnes marginalisées pour construire un monde plus juste et humain. Il a souligné la nécessité d’une nouvelle vision innovante de l’action humanitaire, à contre-courant de la technocratie, des approches mercantiles et des nouvelles formes de colonisation, et prenant en compte le rejet des doubles standards entre le Nord et le Sud et la lutte en faveur des causes justes des peuples, en particulier du peuple palestinien.

Pour lire l’article publié par L’Orient le Jour, c’est par ici!