L’ambassadeur de France au Liban en visite auprès d’Amel Association International

0
179

Kamel Mohanna: La dignité humaine doit être une priorité pour toutes et tous, sans discrimination.

 

L’ambassadeur de France au Liban, M. Hervé Magro, a été reçu au siège d’Amel Association International (Amel), où il a rencontré le Dr Kamel Mohanna, président de l’association.

A cette occasion, une réunion de travail a été organisée, en présence d’Henry Simonin, conseiller politique de l’ambassade de France au Liban, Anne Isambert, directrice adjointe de l’Agence Française de Développement (AFD) au Liban, Rouba El Khatib, chargée de mission auprès de l’AFD au Liban, ainsi que Virginie Lefèvre et le Dr Zeina Mohanna, membres du comité directeur et exécutif, et des coordinateurs de programme de l’association. Cette rencontre avait pour objectif d’évoquer le contexte humanitaire libanais, à la lumière des programmes mis en œuvre par Amel avec les populations vulnérables.

L’ambassadeur de France a souligné l’importance du rôle joué par les organisations humanitaires au Liban, répondant aux besoins fondamentaux des individus les plus marginalisés. Il a en outre mis en exergue la nécessité de soutenir l’engagement d’Amel, qui œuvre sans relâche en faveur de la construction d’un Etat de droit, basé sur la citoyenneté.

Pour sa part, Kamel Mohanna a chaleureusement remercié l’AFD et le CDCS pour la qualité des partenariats mis en œuvre avec Amel. Evoquant la crise multi-dimensionnelle affectant le Liban, le Dr Mohanna a exprimé son inquiétude concernant l’accroissement des tensions dans le Sud du Liban, victime de bombardements israéliens quotidiens, comme l’illustrent les récents dégâts subis par le centre Amel à Khiyam. Aussi, a-t-il fermement condamné les multiples violations de toutes les lois et règlements internationaux à Gaza, soulignant que la stabilité de la région passe nécessairement par une solution juste à la question palestinienne.

Dans ce contexte, Amel consacre toutes ses ressources à promouvoir la dignité humaine et l’accès de tous, sans discrimination, aux droits humains fondamentaux, notamment grâce à ses 30 centres, répartis à travers l’intégralité du territoire libanais, 6 cliniques mobiles et équipes d’intervention rapide. « Amel est un mouvement social pour le changement, catalyseur de réformes, et sa mission est de poser les bases d’un changement social et politique dans le pays, basé sur son expérience sur le terrain. » Pour cela, l’association peut compter sur l’engagement, le professionnalisme et l’humanisme de ses 1500 travailleurs et volontaires, qui œuvrent avec détermination en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la société civile.

Pour consulter l’article publié par L’Orient Le Jour, c’est par ici!