L’expérience des organisations humanitaires : l’exemple de Amel

0
205

A l’occasion de la 60ème édition du Salon du Livre arabe de Beyrouth, le Club Culturel Arabe a organisé une conférence intitulée « L’expérience des organisations humanitaires : l’exemple d’Amel Association International », au cours de laquelle est intervenu le Dr Kamel Mohanna, président de l’association et coordinateur général du Collectif des ONG libanaises et arabes. De nombreuses personnalités culturelles et sociales, des amis d’Amel, ainsi que des membres du conseil d’administration et des équipes de l’association étaient également présents.

Lors de son mot d’introduction, Suleiman Bakhti, écrivain et éditeur, a retracé les étapes marquantes de la vie du Dr Mohanna, mettant en exergue son sens de l’éthique, son attachement concept de nation et son engagement sans faille en faveur de la dignité humaine, qu’il a toujours placé au cœur de son action. M. Bakhti a en outre souligné la vision de Kamel Mohanna, qui se démarque de la culture de l’oppression et de la pensée négative, et demeure centrée sur l’expérience démocratique incarnée par Amel, contribuant à la construction d’un Etat de justice sociale et au renforcement de la citoyenneté.

De son côté, Kamel Mohanna a abordé le rôle des organisations humanitaires, leur évolution au fil des années et leur relation avec l’État et la société au Liban. Dressant un panorama de l’histoire des organisations humanitaires dans le monde, il a ainsi rappelé qu’Amel est une expérience civile non-confessionnelle, née dans les années 1970, dans la lignée des mouvements de libération nationale. L’association incarne aujourd’hui un mouvement social pour le changement, visant à libérer l’action humanitaire du capitalisme et du néo-colonialisme.

Amel, dont l’action s’étend au-delà du Liban, est devenue l’une des premières organisations humanitaires du Sud à se déployer dans les pays du Nord, en s’attachant à développer une culture de solidarité plutôt que de pitié, et en œuvrant en faveur de la dignité humaine partout où elle intervient. Aussi, Amel a été nominée au Prix Nobel de la Paix pour la huitième année consécutive.

Kamel Mohanna a conclu en affirmant que le rôle des organisations humanitaires est de participer au mouvement de changement social en autonomisant les individus pour qu’ils prennent en main leur destin. La stratégie d’Amel vise à offrir un modèle dans la recherche de solutions durables, en fournissant les meilleurs programmes et services de développement aux populations locales, et en garantissant le respect de la dignité humaine. Garantir l’accès aux droits fondamentaux de chacun nécessite une solidarité mondiale et relève de la responsabilité des ceux qui sont en responsabilité politique ou qui sont susceptibles d’avoir une influence. Amel s’efforce ainsi de présenter un modèle à suivre, que ce soit au Liban ou dans le monde.

Pour consulter l’article de L’Orient Le Jour, c’est par ici!