Durant la deuxième semaine de février, près d’un mois et demi après les deux violentes tempêtes qui ont touchées le Liban et les camps de réfugiés, Amel a poursuivi ses distributions d’aides humanitaires dans la Beqaa Occidentale, soumise à un hiver particulièrement long et difficile cette année.

En partenariat avec « Sawa For Development and Aid » pour la distribution, « URDA » pour l’organisation, et « Medico International » pour le financement, l’opération a permis de distribuer à chacune de ces 170 familles syriennes des cartons de nourritures (contenant pâtes, riz, boites de conserve, farines, sucre, etc.) pouvant permettre à une famille de manger pendant 4 jours ainsi que plusieurs litres de fuel servant à alimenter les chauffages présents dans chaque tente.

Les camions entrant dans le camp de Bar Elias. ©Amel/Gaëtan Gueguen

Le refuge collectif Bar Elias, composé de tentes et de bungalows, n’est pas le lieu de séjour permanent de ces réfugiés. Il accueille des familles qui ne peuvent subitement plus rester dans leurs campements informels (ITS), parce qu’ils sont inondés ou endommagés par exemple. Ils peuvent rester ici et se reposer, en moyenne pour 4 ou 5 jours, avant de revenir à leur campements originaux une fois qu’ils sont réparés.

En plus de couvrir les besoins humanitaires, Amel propose des services de soins de santé primaires aux habitants de la Bekaa occidental par l’intermédiaire de l’unité médicale mobile (MMU), créée en 2011, et du centre Kamed el Loz, pleinement opérationnel depuis 40 ans.

Un membre d’Amel distribuant un carton de nourriture à l’une des familles du camp. ©Amel/Gaëtan Gueguen

Dans le contexte de la guerre en Syrie, Amel a lancé en 2012 un plan d’urgence pour faire face à cette crise, en coopération avec des organisations internationales et locales. Au cours des six dernières années, Amel a fourni 2,4 millions de services, notamment aux populations touchées par la crise, en soins de santé primaires, éducation, séances de sensibilisation, formation et autonomisation des moyens de subsistance.

Le but d’Amel est d’aider ces réfugiés à satisfaire leurs besoins essentiels et à leur donner les moyens de reconstruire la société syrienne dans le futur.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here