Un centre Amel endommagé à Khiyam (Sud Liban)

0
154

Amel Association International (Amel) a déclaré dans un communiqué que, en dépit des dégâts matériels subis par son centre de santé et de développement à Khiyam et liés aux attaques israéliennes croissantes de ces derniers jours, les équipes de l’association demeurent mobilisées aux côtés des populations, en temps de paix comme en temps de guerre et de crise.

A ce jour, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a enregistré plus de 250 attaques contre le secteur de la santé à Gaza. Les dommages causés par les bombardements israéliens à l’hôpital Al-Jabal dans le sud du Liban, ainsi que dans le centre Amel de Khiyam, s’inscrivent dans la continuité de ces actes.

Amel appelle à faire pression pour obtenir un cessez-le-feu afin de mettre un terme au massacre à grande échelle qui se déroule à Gaza, où plus de 12 000 personnes, dont la moitié des enfants, ont été tuées jusqu’à présent.

« Nous sommes au XXIème siècle. La technologie fait de nous des témoins impuissants d’un génocide où même les enfants sans défense sont tués, où les cadavres des malades finissent dévorés par les chiens, où les membres déchiquetés d’êtres humains sont collectés dans des sacs en plastique, où les hôpitaux sont bombardés et les secouristes sont tués. Ces atrocités, et bien d’autres encore, ne semblent pas suffire à émouvoir la conscience des gouvernements internationaux. Nous portons tous la responsabilité de mettre un terme à ces crimes, et chacun de nous doit assumer ses responsabilités. »