L’Association Amel international a été élue à la direction de l’Alliance internationale des organismes bénévoles (ICVA) lors de la réunion annuelle de l’organisation à Genève.

L’association, représentée par Virginie Lefèvre, a obtenu une majorité élevée de 54 voix. Ainsi, Amel sera la première association du monde arabe à être élue au conseil d’administration de l’ICVA pour la deuxième fois consécutive. Cela met en évidence le rôle capital que joue l’association dans le domaine de l’humanitaire au Liban et dans le monde grâce à l’efficacité de ses programmes de développement.

La représentante d’Amel a indiqué que cela vient du fait qu’Amel a pu combler un déséquilibre entre les pays du Nord et les pays du Sud et généraliser un modèle d’action humanitaire à travers le monde.

L’association Amel a su s’émanciper des injonctions qui prévalent dans les relations entre l’Orient et l’Occident en lançant ses propres succursales en Suisse, en France, en Belgique, aux États d’Amérique et en Afrique. Par ailleurs, Amel a été nominée pour le prix Nobel de la Paix pour la cinquième année consécutive pour son travail avec des groupes marginalisés de réfugiés et d’immigrants. Son rôle dans l’autonomisation des groupes populaires n’est plus à prouver. « La culture d’Amel repose sur une citoyenneté active et sur la dignité de l’être humain », explique Virginie Lefèvre.

Dès le début de son activité il y a 40 ans, l’association a rejoint l’ICVA « conformément à ses normes de création de partenariats entre organisations internationales et occidentales sous le slogan partenaire sans mandataires ». L’esprit de cette alliance est de travailler de pair afin de corriger la boussole du travail humanitaire Nord-Sud. Toutes ensemble, les organisations tentent d’autonomiser les groupes marginalisés et vulnérables, de lutter pour une juste répartition de richesse et de construire un État de droit et de justice sociale. De plus, elles militent pour les causes justes, au premier rang desquelles se trouve la libération de la Palestine.

Le président de l’Association Amel International, le Dr Kamel Mohanna, lors de l’évènement a affirmé que «l’arrivée d’Amel à cette renommée internationale est une victoire pour les groupes populaires, noyau de l’engagement de l’organisation et source de sa force dans l’établissement d’une culture mondiale basée sur la solidarité et la compassion. Cette vision entend s’opposer à l’isolationnisme dominant et au néocolonialisme où l’être humain est considéré comme une force de travail. » Il a ajouté: « Notre travail, au cours des quatre dernières décennies, consiste à préserver la dignité des personnes sans discrimination, division ou de système de quotas.

À partir de son expérience libanaise, Amel pourrait devenir un modèle pour construire un monde plus juste et plus humain. » Il a souligné que « en qualité de directrice de l’ICVA et d’autres organismes internationaux, Amel mettra à profit tous les efforts pour offrir l’opportunité aux groupes populaires de prendre leur destin en main sur la base de l’octroi de droits fondamentaux. “

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here