Amel sur le front de l’épidémie de choléra au Liban : Le Dr Kamel Mohanna en appelle à la responsabilité de la Communauté locale et internationale

0
35

Amel Association International a déclaré dans un communiqué de presse le lancement de son plan d’urgence, mis en œuvre au travers de ses 30 centres, 6 cliniques mobiles et de ses équipes de réponse rapide, après l’annonce de l’apparition de cas de choléra dans différentes régions du Liban, pour la première fois depuis 29 ans.

Initiée par le ministère de la Santé, en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), l’UNICEF et l’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS), la campagne de vaccination contre le choléra est mise en œuvre par Amel, ainsi que la Croix Rouge Libanaise, Médecins Sans Frontières et MEDAIR, depuis le 1er Novembre. Au travers de son travail avec les municipalités, Amel et ses partenaires mettent en place des centres de vaccination accessibles à tous, permettant ainsi de soulager la pression que subissent les établissements de santé.

Cette campagne, qui s’étendra au cours des deux prochaines semaines afin de couvrir l’ensemble du territoire, a permis de vacciner des milliers de Libanais et réfugiés des municipalités du Liban Nord et de la Bekaa, et de les associer à des sessions de sensibilisation, organisées à domicile sur le choléra.

Parallèlement, l’équipe d’intervention d’urgence d’Amel, qui a géré l’épidémie de Covid-19 au Liban ces deux dernières années, a suivi une série de formations ces dernières semaines, en lien avec la campagne de vaccination, ainsi qu’à l’échelle des différents niveaux d’intervention de l’association dans le cadre de son plan de réponse. Il s’agissait notamment d’aider à la collecte d’échantillons des sources d’eau présentes dans les villes et les villages afin de garantir leur sécurité, de sensibiliser les communautés locales concernant l’épidémie de choléra, sa prévention et son traitement, ainsi que d’affecter des équipes d’intervention pour distribuer des kits de réhydratation et des traitements dans le cas où l’épidémie se propagerait au Liban.

Le traitement à domicile est l’intervention la plus importante à laquelle les équipes médicales de l’association Amel se préparent, dans le but de soulager le secteur de la santé, en coopération avec les municipalités et la communauté locale. Elle est mise en œuvre sur la base des leçons apprises et de l’expérience accumulée sur le terrain depuis 2020, dans le domaine de la réponse aux urgences sanitaires, en particulier les épidémies. Parallèlement, l’association appelle la communauté internationale à fournir un soutien matériel et logistique au Liban afin de contenir l’épidémie de choléra.

Le président de l’association Amel International, le Dr Kamel Mohanna, a déclaré lors de sa visite de terrain dans la Bekaa à l’occasion du lancement du plan, qu’Amel n’hésiterait pas à jouer son rôle dans la lutte contre toutes les maladies et épidémies qui menacent la vie et la stabilité de la population libanaise, que ces épidémies soient liées à des questions sanitaires ou sociales, aussi modestes soient les capacités. Il a souligné que l’expérience accumulée par l’association au cours de son parcours lui permet d’intervenir efficacement dans diverses circonstances, selon une approche qui préserve la dignité humaine et répond aux besoins des populations sur le terrain.

Le Dr Mohanna s’est également adressé à la classe politique libanaise, l’appelant à faire preuve de conscience dans la gestion des crises successives du Liban, dont personne ne sera épargné, et à accélérer la recherche de solutions dans les secteurs de l’électricité, de l’eau et de la santé, qui ont un impact critique sur le renforcement de la réponse à l’épidémie de choléra. Il a également appelé la communauté internationale à travailler avec les acteurs locaux qui connaissent la situation sur le terrain.

Lors de son intervention, Kamel Mohanna a déclaré : « Nous, à Amel, sommes animés par la conviction qu’il est nécessaire d’affronter les crises, qu’elles soient sanitaires ou sociales, avec calme mais combativité, quelles que soient les origines géographiques, dans un esprit de coopération. Nous devons travailler ensemble, la pandémie de Covid-19 en a été un exemple, et l’épidémie de choléra en Syrie et au Liban est un danger pour toute la région. Le devoir d’aider ces communautés vulnérables à faire face aux épidémies est une responsabilité mondiale ».

En conclusion, il s’est adressé aux bénéficiaires en disant : « Nos vies appartiennent à la cause de l’Homme et de sa dignité, dans les moments de paix comme de guerre, dans les tragédies et les épidémies, Amel n’abandonnera pas son devoir envers vous. »

Nos efforts communs et la coopération, sous la supervision du ministère de la Santé Publique, et avec les organisations locales et internationales, représente une avancée afin d’atteindre l’objectif souhaité de fournir des vaccins à 70% de la population au Liban. Cependant, le problème principal reste la réhabilitation des infrastructures, en particulier en ce qui concerne l’eau potable, l’irrigation et l’assainissement.

Pour lire l’article sur le site de l’Orient le Jour veuillez cliquer-ici