Campagne de solidarité avec les victimes du tremblement de terre en Syrie

0
258

Le ministère des Affaires sociales et le collectif des ONG libanaises ont lancé une campagne de solidarité avec les personnes touchées par le tremblement de terre en Syrie, en coopération avec Amel International, Beit Atfal al Sumud et la Croix-Rouge libanaise, afin de soutenir le Croissant Rouge syrien, représenté par son président, l’ingénieur Khaled Hboubati.

Le convoi a quitté Beyrouth depuis le siège de l’association Amel International à Msaytbeh, en présence du Dr Kamel Mohanna, coordonnateur général du Collectif des ONG libanaises et président d’Amel Association International, de son épouse Fayda, ainsi que de Mme Abeer Abdel Samad, représentante du ministre des Affaires sociales, le Dr Hector Hajjar. Le Dr Kassem Aina, président de l’association Beit Atfal al Sumud, le Dr Hussein Tahmaz, représentant l’Association libanaise de santé sociale, M. Mamoun Makhal, représentant Shabibat al-Huda, une délégation de la Croix-Rouge libanaise, et le Dr Zeina Mohanna, membre du conseil d’administration d’Amel, étaient également présents.

 

 

Lors de son allocution, Kamel Mohanna a annoncé que le Collectif des ONG libanaises, ainsi que le Comité de suivi des organisations de la société civile libanaise et palestinienne, se tenaient aux côtés des victimes en Syrie et en Turquie, deux régions meurtries par la guerre, ainsi que par une crise économique et climatique sans précédent. Le principe de la protection civile impose à toutes les parties de coopérer, afin de porter secours et d’assistance aux populations civiles, quelle que soit leur affiliation.  Alors que la crise affecte avant tout des populations marginalisées et vulnérables, parfois déplacées, qui pâtissent de la destruction de centaines d’installations de services (santé, éducation, etc.) et de milliers de maisons, Kamel Mohanna a insisté sur le fait que « le Collectif des ONG libanaises ne pliera devant aucune intimidation ou menace lorsqu’il s’agit de sauver des vies, de préserver la dignité humaine et de garantir les droits des populations. » Selon lui, les discours qui entravent le processus de reconstruction de la Syrie et de restauration de la société à tous les niveaux, et qui in fine nuisent aux intérêts des groupes populaires, constituent un crime contre l’humanité.

Ce convoi de solidarité s’inscrit ainsi dans la continuité des efforts des membres du Collectif des ONG libanaises et du Comité de suivi des organisations de la société civile, réunis pour coordonner la réponse humanitaire vers la Syrie. Caritas, le Conseil des Eglises du Moyen-Orient, l’Autorité sanitaire islamique, l’Association libanaise de santé sociale, al Makassed et le Secours populaire ont été parmi les premiers à manifester leur soutien aux victimes du tremblement de terre, aux côtés de l’Aide populaire, de la Fondation Marouf Saad, de la Fondation Farah, de l’association Arc-en-ciel, de l’Association nationale pour les droits des personnes handicapées, de l’Association des amis des handicapés et de Shabibat al Huda.

Nous continuerons à travailler ensemble pour apporter le soutien nécessaire aux personnes touchées par le tremblement de terre, et nous ne cesserons d’œuvrer sans relâche en faveur de la dignité humaine.

Pour lire l’article sur le site Internet de L’Orient-Le Jour, cliquez ici!