La semaine dernière, des représentants de l’association Les Enfants de la Méditerranée (LEM) et Bioviva For Life sont venus au Liban afin de distribuer 36 000 jeux éducatifs, créés et fournis par la maison d’édition française Bioviva. 4 000 jeux sont destinés aux enfants vulnérables impliqués dans tous les projets éducatifs et de protection de l’enfance d’Amel Association International. 

Le D. Mohanna rappelant la situation préoccupante de l’éducation des jeunes réfugiés syriens. ©Amel/Gaëtan Gueguen

Les Enfants de la Méditerranée (LEM) est une association française qui, au Liban, supporte les activités culturelles des projets d’Amel, en partenariat avec Cirquenciel, une école de cirque. Les animateurs de Cirquenciel mettent en place des activités de cirque dans certains camps de réfugiés, ces activités étant facilitées par Amel et soutenus par LEM. 

Dernièrement, LEM a noué un partenariat avec Bioviva For Life, afin de fournir 4000 jeux éducatifs qui seront donnés à Amel et distribués aux enfants bénéficiant des projets éducatifs et de protection de l’enfance.

Réunis dans les locaux de Cirquenciel à Jisr el Wati (Beyrouth) le vendredi 29 mars, les représentants de LEM, de Bioviva et de Cirquenciel, accompagnés par le fondateur d’Amel, le docteur Kamel Mohanna, ont inauguré ces jeux éducatifs et rapidement présenté aux nombreux invités présents ce soir là l’histoire de leurs organisations, leurs engagements au Liban et leur participation à ce projet.

Cette réception a également été l’occasion pour le Dr. Kamel Mohanna de rappeler les engagements d’Amel depuis sa création en 1979 et les chiffres alarmants sur la situation éducative pour les enfants vulnérables. Sur les 1,5 millions de réfugiés syriens au Liban, environ 70% vis sous le seuil de pauvreté, et cela implique des conséquences terribles pour l’éducation des enfants. Parmi les 488 000 enfants réfugiés syriens en âge d’aller à l’école (3-18 ans), moins de 50% sont actuellement scolarisés dans l’éducation formelle, selon l’UNICEF. 78% des enfants seraient touchés par des pratiques disciplinaires violentes, à l’école ou à la maison, et 200 000 sont également forcés de travailler. Le programme Éducation d’Amel vise donc, en réponse à cet enjeu majeur, à soutenir les enfants qui n’ont pas accès à ce droit fondamental, cette « génération perdue », grâce à 3 volets:

  • Le soutien éducatif et psychosocial pour les enfants âgés de 7 à 14 ans dans les centres Amel de Haret Hreik et Ain el Remanneh
  • Les Unités Mobiles Educatives qui offrent un soutien scolaire de qualité dans les campements informels de la Bekaa et du Sud Liban
  • Des cycles intensifs d’alphabétisation pour les jeunes déscolarisés de 14 à 24 ans dans 5 centres Amel (Bekaa, Beyrouth Mont-Liban). 

À la suite de ces interventions, un spectacle composé de plusieurs numéros de cirque très aboutis a été réalisé par les élèves de l’école de cirque Cirquenciel de Jisr el Wati. Ce centre vise à pousser les enfants et jeunes élèves vers un mode de vie autonome, solidaire, responsable et engagé, via l’apprentissage des arts du cirque.

 

Samedi 30 mars, les représentants de LEM et Bioviva ont été accompagné dans la région de Khiam, où Amel dispose d’un centre depuis plus de 30 ans. Cela a été l’occasion pour LEM et Bioviva de découvrir plus en profondeur le travail du Bus Amel qui vise à apporter un soutien éducatif aux enfants des campements informels. Après une visite des 3 classes présentes ce jour-là et des échanges avec les enfants et les équipes de l’Unité Mobile, les enfants ont été réunis afin que les équipes puissent leur expliquer le fonctionnement des jeux éducatifs et, finalement, le leur distribuer. Articulés autour des animaux du monde, les jeux ont rapidement été assimilés et adoptés par les enfants, ravis. 

Enfin, mercredi 3 avril, les représentants de LEM et Bioviva se sont rendus avec Amel dans un campement informel de Kamed el Loz, non loin du centre Amel local, afin d’assister à un spectacle réalisé par les enfants ayant bénéficié des activités de cirque pendant 6 mois grâce au partenariat entre LEM, Amel et Cirquenciel. Le lendemain, ces mêmes enfants se sont rendus dans l’école de cirque de Cirquenciel à Beyrouth afin de profiter des nombreux équipements et installations proposés dans le centre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here