La coordinatrice adjointe des Nations Unies au Liban et la directrice du bureau d’OCHA visitent le centre d’Amel à Khiyam et le camp des réfugiées syriens à Sarada

0
160

Dans une volonté de voir sur le terrain le travail du centre d’Amel et les programmes que présentent pour la région, Dr Najat Rouchdi, la coordinatrice adjointe des Nations Unies au Liban, la Dr Séverine Rey, directrice du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) au Liban, se sont rendus au centre de l’association internationale Amel à Khiyam dans le Sud.

La délégation a été reçue par le Dr Kamel Mohanna, président de l’association Amel International et le coordinateur général des collectifs des ONG au Liban, Virginie Lefèvre, coordinatrice des partenariats et des programmes à l’association, et membre du conseil d’administration Dr Zeina Mohanna et l’équipe du centre de développement de Khiyam et son chef, Maysam Haydar.

La visite a débuté par la présentation des différents secteurs d’intervention du centre tels que les services médicaux et les initiatives de développement pour la population du village et des alentours. Ce centre, qui a  été choisi comme meilleur centre sanitaire de la région de Hasbaya – Marjaayoun selon les normes du Ministère de la Santé fournit aux bénéficiaires les meilleures technologies et machines médicales couvrant plusieurs spécialités, telles que l’ophtalmologie, la physiothérapie, la pédiatrie, gynécologie, cardiologie, etc., en plus de fournir des médicaments et des services sociaux aux personnes, parallèlement à des séances de sensibilisation à la mesure des besoins des habitants.

Le Dr Mohanna a révélé qu’il existe six centres d’Amel dans la région de Hasbaya-Marjaayoun, qui fournit les programmes de développement pour toutes les personnes afin de garantir leurs droits fondamentaux en matière d’accès à la santé, aux soins et à la protection, en particulier à la lumière de détérioration de la situation économique que traverse le Liban.

Mohanna a également indiqué que la répartition des centres d’Amel dans différentes régions du sud  Arkoub, Halta, Fardis, Khiyam, Hasbaya et Marjaayoun, en plus d’autres centres d’Amel à Al-Bazuriyeh, Tyr et des cliniques mobiles qui opèrent à l’intérieur des camps de déplacés, représente la philosophie d’Amel qui vise à fournir des services à chaque être humain sans discrimination.

De plus, les équipes du programme d’éducation ont présenté les activités du soutien scolaire mis en œuvre dans les camps à travers de l’unité mobile lancée par Amel en 2018 et qui est équipée d’une manière innovante pour soutenir les enfants au niveau de l’éducation et au niveau psycho-social.

Le Dr Kamel Mohanna a également accompagné la délégation lors de la visite du camp de Sarada, qui accueille environ 1500 Syriens déplacés souffrant de conditions tragiques. Ils ont discuté les défis que confrontent les réfugiés et le rôle d’Amel en termes de solidarité et de réponse à leurs besoins, notamment au cours de la propagation de la pandémie Covid-19.

Mohanna a insisté qu’Amel, l’ONG non confessionnelle continuera au travers de ses 27 centres, ses six cliniques mobiles, ses deux unités mobiles d’éducation, son unité de soins spéciaux pour les enfants des rues et ses 1000 employés à temps plein à intensifier ces efforts, afin d’empêcher l’effondrement de la société libanaise.

Mohanna a remercié Rouchdi et Rey pour leur soutien et pour leur solidarité avec le peuple libanais et les réfugiés dans ces circonstances impérieuses tout en comptant que « La communauté internationale doit se tenir au-dessus des calculs politiques et soutenir le Liban dans cette crise ».

Pour sa part, Rouchdi a exprimé son admiration pour les efforts accomplis par l’association internationale Amel, en particulier pour sa transcendance des conflits sectaires, et pour son travail dans les zones marginalisées avec les groupes populaires. Ému par les difficultés auxquelles font face les réfugiés syriens et les Libanais de cette région, elle a promis de tout faire pour soutenir et répondre à leurs besoins.