Dar el Fatwa et Amel Association International (Amel) ont inauguré un centre médico-social à Arkoub (kfar Hamam) sous le patronage du ministère de la Santé publique et en coopération avec les municipalités de la région.

Le Mufti de Hasbaya-Marjaayoun le cheikh Hassan Dalli, le député Kassem Hashem ont été présents. Ainsi que le président de l’Union des municipalités d’Arkoub M.Mohammad Saab, et le Maire de Kafr Hammam Dr Kamel Hammoud, le Maire de Kafr Chouba Dr Qassem al-Qadri et le Maire de Khiyam l’ingénieur Adnan Alyan, et le maire de Fardis Kamal Slika et le juge Ismail Dalli. Ils ont été reçus par le Dr Kamel Muhanna, président et fondateur d’Amel ainsi les membres du conseil administratif Ahmad Abboud, Ziki Taha, Dr Zeina Mohanna et les membres du comité de santé.

Alors, ce centre médico- social s’ajoute aux 28 centres d’Amel reparti au Liban dans les différentes zones marginalisées à l’aide des populations vulnérables. Il fournira aux bénéficiaires des consultations, des médicaments et des séances de sensibilisation.

Le Dr Kamel Mohanna souligne que cet engagement s’inscrit dans la philosophie d’Amel, qui cherche depuis des années à influencer les politiques de santé afin de construire un système basé sur la prévention et le droit à la santé et la réduction des frais du traitement et des médicaments au Liban. C’est pour cette raison qu’Amel cherche à conclure des accords avec les municipalités dans les zones marginalisés, notamment avec la détérioration de la situation socio-économique et de la propagation du COVID-19 afin de faire face aux besoins de la population.

En effet, le droit à la santé est l’une des questions les plus importantes de la lutte humanitaire menée par l’association Amel depuis sa création explique Mohanna, tout en tenant qu’offrir le droit à la santé et préserver la dignité des personnes est notre vision pour construire un État de justice.

Les participants ont salué les efforts d’Amel qui ont empêché l’effondrement de la société libanaise depuis 40 ans. Le Mufti Dalli à son tour, a mis en relief l’importance de la coopération entre Dar Al Fatwa, Amel, le ministère de la Santé publique et les municipalités qui a pour but d’alléger les souffrances dans la région.

Le but du centre médico-social de Arkoub, ainsi que les autres centres d’Amel, étant d’offrir des solutions concrètes pour servir les groupes populaires marginalisés, quelles que soient leurs affiliations politiques, religieuses, sectaires ou régionales.

Amel, L’ONG non confessionnelle continuera au travers de ses 28centres, ses six cliniques mobiles, ses deux unités mobiles d’éducation, son unité de soins spéciaux pour les enfants des rues et ses 1000 employés à temps plein à intensifier ces efforts, afin de combler les besoins des Libanais ainsi que celle des personnes résidentes au Liban. Et c’est dans cet esprit qu’Amel se prépare à lancer deux nouveaux centres médico-sociaux à Berj Hammoud et à Achrafiye.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here