À l’occasion de la troisième édition du Sharjah International Award for Refugee Advocacy and Support (SIARA), récompense mettant en avant les associations qui œuvrent dans l’accueil et le soutien des réfugiés, l’association The Big Heart Foundtaion (TBHF), qui décerne ce prix en coopération avec la Commission du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, a choisi l’ONG Amel pour cette année.

Cette énième reconnaissance de l’action d’Amel, en dehors du Liban, coïncide avec la nomination de son fondateur Dr. Kamel Mohanna pour le prix Noble de la paix ainsi que les 40 ans de l’ONG Amel.

La cérémonie s’est tenue en présence de la direction générale de la Fondation TBHF, de représentants du HCR et d’un grand nombre de journalistes et de professionnels dans le domaine humanitaire de plusieurs pays arabes. Dr. Kamel Mohanna s’est, ainsi, vu remettre le prix au nom des 800 bénévoles et salariés d’Amel travaillant avec les groupes les plus défavorisés au Liban et œuvrant dans le but de remettre la question de la dignité humaine au centre de l’action humanitaire, indépendamment des affiliations et des choix des uns et des autres.

Lors de son allocution, Dr Mohanna a considéré ce prix comme étant le reflet des valeurs de solidarité humaine dont le monde arabe, qui connaît actuellement des moments difficiles, a besoin aujourd’hui. D’autant plus que la plupart des réfugiés dans le monde sont originaires du monde arabe et que leur présence est concentrée dans les pays les plus vulnérables comme le Liban.

Le prix SIARA vise à motiver les individus et les institutions afin de mener des initiatives et des projets innovateurs pouvant avoir un impact sur le développement à long terme et sur l’accueil des réfugiés. L’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont particulièrement concernés par ce projet, ainsi que tous les pays et sociétés vivant des situations difficiles résultant de catastrophes, de conflits ou de pauvreté en général.

En outre, cette distinction est synonyme d’une reconnaissance de l’action humanitaires d’Amel au cours des quatre dernières décennies. En effet, Amel agit à travers ses centres et programmes bien ciblés afin d’autonomiser les groupes les plus vulnérables et les intégrer dans la société. Une action ainsi menée par une culture de solidarité et de coopération, pas de charité, en particulier dans les situations d’urgence et de catastrophes. Au cours des huit dernières années, Amel a pu être l’une des formation ayant le plus soutenu les réfugiés syriens parallèlement à son travail de longue date avec les communautés d’accueil et d’autres groupes vulnérables.

Aujourd’hui, l’ONG travaille à travers vingt-quatre centres de santé et de développement, six unités médicales mobiles, deux unités éducatives mobiles, et une unité de protection mobile pour les enfants de rue. Avec une équipe de 800 bénévoles et de salariés, majoritairement composés de jeunes, Amel s’étend au-delà des frontières libanaises dans le domaine de la protection des réfugiés et les migrants, d’où le lancement de ses antennes en France, en Suisse, en Belgique et aux Etats-Unis d’Amérique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here