AMEL ASSOCIATION INTERNATIONAL

Amel Association International (Amel) est une organisation libanaise, non sectaire et non gouvernementale, crée en 1979. Amel opère 25 centres, 6 unités médicales mobiles, 2 unités mobiles éducatives et 1 unité mobile de protection à travers le Liban, dans les régions les plus vulnérables et difficiles d’accès, à savoir Beyrouth, le Mont Liban, la Bekaa et le Sud-Liban. Amel fournit un accès aux services de santé, d’éducation, de protection, de subsistance et de protection alimentaire, tout en mettant en oeuvre des programmes de développement auprès des communautés vulnérables, sans discrimination.

Le Liban est un pays avec un lourd passif historique, composé de guerres, d’occupations, de conflits internes et de tensions. La situation socio-économique du Liban est particulièrement préoccupante alors que 3.3 millions de personnes, majoritairement des femmes et des enfants, sont considérées comme vulnérables d’après le « Lebanon Crisis Response Plan (LCRP) », dont 1.5 millions de Libanais.

Par ailleurs, le Liban détient le malheureux record du pays accueillant le plus grand nombre de réfugiés par rapport à sa population nationale (au moins 25%). Ainsi, environ 1 million de réfugiés syriens sont enregistrés auprès de l’Agence des Nations Unis pour les réfugiés (UNHCR) au Liban, 1.5 millions de réfugiés syriens sont présents selon le LCRP (dont 76% vivent en dessous du seuil de pauvreté), et près de 34,000 réfugiés palestiniens de Syrie et 455,000 réfugiés palestiniens, présents avant la crise syrienne, sont enregistrés auprès de l’UNRWA.

L’éducation en temps de crise

La jeunesse est l’une des principales victimes directes de la crise syrienne. En 2017, plus d’1.2 million d’enfants et d’adolescents appartenant aux deux différentes communautés (hôtes et réfugiées) étaient considérés comme extrêmement vulnérables, alors que le système éducatif est l’un des « secteur de service de base » les plus durement impacté par la crise, en raison d’un manque général de financement et de qualifications chez les enseignants, ce qui a entrainé le décrochage scolaire de plusieurs milliers d’enfants.

Ainsi selon l’UNICEF, en 2018, alors que plus de 550.000 enfants syriens étaient en âge d’être scolarisés (3-18 ans), seulement 42% d’entre eux avaient accès au système d’éducation formelle.

Ceux qui parviennent à s’inscrire dans les écoles publiques se heurtent à une série d’obstacles : difficultés à suivre le rythme du programme en raison des années passées en dehors de l’école pendant la guerre ou l’exil ; différences significatives entre les programmes syrien et libanais ; instabilité psychologique résultant du traumatisme subi ; discrimination ou harcèlement ; et difficultés économiques. En conséquence, les taux de décrochage et d’échec scolaire sont critiques : parmi les enfants syriens âgés de 17 à 19 ans et plus, seuls 11% ont achevé leur 9e année.

Enfin, la lassitude des donateurs et la réduction du financement de la réponse à la crise syrienne pourraient priver toute une génération de son droit à l’éducation. Il est donc crucial de mettre en oeuvre des initiatives visant à améliorer l’accès à une éducation de qualité, y compris dans un environnement non formel, sûr et adapté aux enfants.

La réponse d’Amel

Depuis la guerre civile libanaise (années 70-80), Amel met en oeuvre des activités d’éducation non formelle pour les enfants déplacés par la guerre. Depuis, Amel a poursuivi ses activités éducatives et de protection de l’enfance auprès des enfants vulnérables, incarnées par des cours d’alphabétisation de base et d’aide aux devoirs.

Dans le cadre de sa réponse à la crise syrienne, Amel a adapté ses activités éducatives aux besoins susmentionnés des enfants syriens et libanais. Amel a notamment mis en place des cours de soutien scolaire et des projets d’apprentissage accéléré dans plus de 10 de ses centres communautaires, situés dans les régions de Beyrouth / Mont-Liban, du Sud-Liban et de la Bekaa, touchant un total de 52.000 enfants vulnérables depuis 2012.

Au cours de l’année scolaire 2018-2019, 1580 enfants ont bénéficié des programmes de soutien hebdomadaire mis en oeuvre par Amel, dont 380 enfants (âgés de 6 à 14 ans) dans les centres Amel de Beyrouth-Mont-Liban et 1 200 enfants syriens vivant dans des campements informels à Khiam-Marjayoun et Kamed el Loz (Bekaa). De plus, 420 jeunes (14-24 ans) ont bénéficié de cycles intensifs d’alphabétisation dans 8 centres Amel.

Le programme de soutien scolaire d’Amel

Suivant la matrice relative à l’éducation non formelle, conçue par le Ministère de l’Éducation libanais et les partenaires du secteur de l’éducation (agences des Nations Unies, ONG et experts), Amel met en oeuvre des activités de soutien scolaire visant à aider les enfants les plus vulnérables (âgés de 6 à 14 ans) à accéder au système éducatif formel, mais aussi à s’y maintenir et à y réussir. Ces enfants sont les plus exposés aux décrochages et aux échecs scolaires. Les activités visent également à restaurer la confiance en soi des enfants, à stimuler leur créativité et à renforcer leur capacité et leur volonté d’apprendre.

Enfin, en plus des activités quotidiennes, des événements communautaires visant à renforcer les liens avec les familles et à encourager la cohésion sociale sont régulièrement organisés pour les membres de la communauté, ainsi que des séances de sensibilisation sur divers thèmes (violence, comportement de groupe, hygiène, autodétermination, estime de soi, etc).

Ce soutien est mis en oeuvre dans les centres Amel situés à Ain el Remanneh et Haret Hreik, où plus de 300 enfants sont inscrits.

Trois à quatre fois par semaine, les enfants bénéficient d’une aide aux devoirs, de séances d’animation thématiques, d’un soutien à la lecture, mais aussi d’activités récréatives (dessin, théâtre, sport, etc.) et psychosociales.

Ces activités, dirigées par des travailleurs sociaux et des psychologues professionnels, ont pour objectif premier l’identification de cas (observations en classe, groupes de discussion) et leur gestion (consultations individuelles ou collectives, visites à domiciles, activités de soutien psycho-social). Le cas échéant, ils pourront aussi procéder à un référencement de ces cas, vers les programmes de Santé ou de Protection de l’enfance d’Amel mais aussi vers d’autres ONG ou partenaires.

Le Programme d’Alphabétisation Des

En 2019, 160 étudiants syriens et libanais, considérés comme extrêmement vulnérables, ont bénéficié de ce projet dans six des centres communautaires d’Amel, dans les régions de la Bekaa et de Beyrouth Mont-Liban.

Amel travaille également sur la relation parents-enfants par le biais d’un travailleur social et d’un psychologue, qui organisent des séances de sensibilisation et animent des groupes de discussion pour faciliter la compréhension des enjeux auxquels font face les jeunes bénéficiaires.

En mai 2016, Amel a lancé un nouveau projet d’alphabétisation et d’initiation à l’arithmétique destiné aux jeunes syriens et libanais vulnérables de 14 à 24 ans. Ce projet, en partenariat avec l’« American Near East Refugee Aid » (ANERA) et l’UNICEF, cible les jeunes qui n’ont jamais été inscrits dans l’éducation formelle ou qui ont manqué plus de trois années d’école.

Des cycles intensifs de quatre mois sont organisés pour aider ces enfants à acquérir les compétences de base nécessaires à leur intégration sociale dans la société. Après un test d’entrée, les élèves sont regroupés pour bénéficier de cours d’anglais, de mathématiques et d’arabe, mais aussi de sessions de développement personnel et de sensibilisation à la santé.

Un programme rigoureux est délivré par des enseignants qualifiés dans des classes n’excédant pas 20 élèves.

Assurer une éducation francophone de qualité

Amel a lancé en juin 2019 un nouveau projet visant à soutenir 80 enfants scolarisés en français et inscrits dans des écoles publiques, au centre Amel de Haret Hreik.

Ces enfants, âgés de 6 à 14 ans, bénéficient de cours de remise à niveau en langue française ainsi que d’un accompagnement psycho-social, délivrés par des enseignantes qualifiées, des animatrices, une assistante sociale et une psychologue. Amel fournit également les moyens de transport, ainsi que des rafraîchissements et des kits scolaires afin d’assurer le bon déroulement des activités et l’engagement des élèves et des familles.

Le projet a débuté avec l’inauguration de « L’espace du livre francophone » au centre Haret Hreik, une bibliothèque de 700 livres en français, de jeux éducatifs, de tablettes, etc. Une formation a également été dispensée à l’équipe de terrain pour garantir la qualité des activités.

Les unités mobiles éducatives d’Amel

Ainsi, à l’automne 2016, fort de son expérience grâce au travail déjà réalisé dans les campements informels avec six cliniques mobiles, Amel a lancé un projet pilote d’une Unité Mobile Educative (UME) à Khiam-Marjayoun, visant à aider les enfants vulnérables du Sud-Liban. Depuis, le succès du projet a donné lieu à une deuxième UME dans l’Ouest de la Bekaa.

Les UME, également appelées « Bus Amel », sont des véhicules spécifiquement équipés de matériel éducatif et récréatif (livres, jeux éducatifs, tablettes numériques, etc.), de bancs, de tables, d’un vidéoprojecteur ainsi que d’un espace dédié aux consultations psychologiques.

L’accès à l’éducation est encore plus difficile pour les enfants vivant dans les campements informels dispersés sur l’ensemble du territoire libanais. En effet, ces enfants sont souvent confrontés à des conditions de vie médiocres et la plupart d’entre eux n’ont pas accès à l’éducation, notamment en raison de la distance qui sépare le camp de l’école la plus proche, du manque de places disponibles dans les classes, du coût élevé du transport et des fournitures scolaires, mais aussi à cause du travail infantile ou des mariages précoces.

Enfin, Amel a créé d’autres partenariats comme avec l’association libanaise « foodblessed », dont les nombreux volontaires aident les équipes d’Amel à fournir des repas et rafraichissements aux enfants, et à leurs familles lors d’événements. Les jeunes volontaires de la Croix-Rouge libanaise soutiennent également Amel lors de la mise en place d’activités ludiques et de sensibilisation au cours de ces mêmes évènements. L’association Himaya offre également des formations aux équipes d’Amel sur différents aspects liés à la protection de l’enfance, ainsi que des sessions de sensibilisation directement avec les enfants dans les centres Amel de Beyrouth.

Les partenaires du programme education

Amel s’évertue à inclure une dimension culturelle dans chacun de ses projets, convaincu que les expressions artistiques, interprétées ou observées par les enfants, leurs permettent de manière appropriée d’exprimer leur créativité, de développer leur estime de soi et de mieux comprendre le monde, ainsi que de soulager leur anxiété, causée par les expériences douloureuses auxquelles ils ont été confrontés.

Amel Association International s’est ainsi associée à une jeune ONG française, « Les Enfants de la Méditerranée » (LEM), qui a pour objectif de développer des projets culturels pilotes dans les campements informels, parallèlement aux principales activités mises en oeuvre par les UME. Ainsi, depuis mai 2017, LEM soutient la mise en place d’ateliers de cirque dans les campements, en partenariat avec le collectif libanais « Cirquenciel ».

De même, une troupe de cirque, les « Flying seagull » organise des spectacles avec les enfants participants aux projets d’Amel. Dans les centres ou dans les campements informels, la troupe d’artistes s’appuie sur son expérience pour faire rêver les enfants le temps d’un spectacle.

Un pas vers l’éducation numérique !

La « Fondation Breteau » offre aux enfants des centres d’Haret Hreik et d’Ain el Remaneh la possibilité de surmonter leurs difficultés d’apprentissage grâce au don de 50 tablettes numériques. Equipées de logiciels ludiques et d’apprentissage, ces tablettes permettent aux enfants d’apprendre en jouant, en pleine adéquation avec la vision d’Amel.

Les partenaires du programme éducation d’Amel sont :

 Italian Agency for Cooperation Development (AICS)

 Christine, Pierre Lacoste (Fondation protestante de France)

 Amel France

 Les Baroudeurs de l’Espoir

 Fondation PSA

 Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

 American Near East Refugee Aid (partenariat avec l’UNICEF)

 Centre de Crise et de Soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères français

 Ambassade de Belgique

 Les enfants de la Méditerranée (LEM)

 Kinder Not Hilfe

 Orient Helfer

 Sternstunden e.V

 Un Ponte Per

 Cirquenciel

 Himaya

 Les Enfants de la Méditerranée (LEM)

 La Fondation Breteau

 Foodblessed

 La Croix-rouge libanaise

 Flying seagull project

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here