Première pierre de l’école d’infirmières Rabiha Eidi, à Mashghara : “Notre peuple mérite de recevoir les meilleurs services au titre de la solidarité”

0
238

Amel Association International pose la première pierre de l’école d’infirmières Rabiha Eidi, à Mashghara.

Dr Kamel Mohanna : Notre peuple mérite de recevoir les meilleurs services au titre de la solidarité, non de la pitié, et notre message est de libérer les gens de toute forme de dépendance. 

En réponse aux besoins croissants de la région, de sa population et du secteur de la santé dans la Bekaa, Amel Association International a posé la première pierre de l’école d’infirmières Rabiha Eidi, en présence de l’ambassadeur Rabiha Eidi. Une cérémonie symbolique s’est ainsi tenue dans le centre de santé Mahdi Eidi, à laquelle ont participé le Sheikh Muhammad Hammadi, l’ancien député Nasser Nasrallah, Yahya Daher, chef de l’Union des municipalités de Buhaira, Abdullah Hadla, adjoint au maire de la municipalité de Mashghara, ainsi que les directeurs d’hôpitaux et le personnel médical et infirmier.

A cette occasion, le Dr Mohanna, fondateur de l’association Amel, a rappelé l’historique du Centre Mahdi Eidi à Mashghara et remercié l’ambassadeur Rabiha Eidi, son fils le Dr Rami et sa fille Laila, pour leur soutien constant, grâce auquel l’association est en mesure de fournir les meilleurs services disponibles aux populations marginalisées. Il a ainsi poursuivi : « Le centre étant devenu un point névralgique pour la région, Mme Rabiha Eidi a décidé avec son fils, le Dr Rami, de construire une école d’infirmières. » Une initiative attendue, alors que le Liban souffre d’une forte pénurie de cadres médicaux et infirmiers, estimée à environ 40% dans le corps médical, et à 30% parmi les infirmières.

Le Dr Mohanna a poursuivi : « dans un pays où l’accès aux droits fondamentaux, tels que la santé, l’eau ou l’électricité, est menacé, l’association Amel présente un modèle de changement en faveur de la dignité humaine. » S’appuyant sur 30 centres de santé et de développement, 6 cliniques mobiles, deux unités mobiles d’éducation, et une unité mobile de protection des enfants en situation de rue, Amel entend atteindre l’ensemble des populations, y compris dans les zones les plus reculées et difficiles d’accès, et leur donner accès à la meilleure qualité de soins disponible. Sur 250 centres de soins de santé primaires au Liban, le ministère de la Santé a ainsi choisi le centre Amel de Bazouriyeh comme meilleur centre au Liban, et le centre Amel à Khiyam comme exemple pour la région sud.

Adressant des remerciements appuyés à l’ambassadeur Rabiha Eidi et à son fils, le Dr Mohanna a conclu : « Amel présente un modèle de changement au Liban basé sur la dignité humaine et vise l’établissement d’un Etat basé sur la citoyenneté et la justice sociale. » Aussi, l’association, qui œuvre en faveur de la santé pour tous, a appelé à renforcer la coopération entre hôpitaux publics et hôpitaux privés, notamment dans les chirurgies et opérations avancées et spécialisées.

De son côté, l’ambassadrice Eidi a remercié l’association Amel pour son engagement et exhorté tous les expatriés à prêter attention à cette région afin de pouvoir élargir l’aide proposée.

Enfin, Mme Rabiha Eidi, le Dr Kamel Mohanna et les participants ont posé la première pierre pour la construction d’un étage supplémentaire dédié à l’école d’infirmières, et d’un ascenseur. Les travaux de construction devraient commencer dans les prochaines semaines, après l’achèvement des procédures administratives et d’ingénierie.

Pour consulter l’article sur le site Internet de L’Orient-Le Jour, cliquez ici!