Visite du représentant de l’UNHCR Liban à Ain El-Remmaneh: “Amel est un modèle de solidarité”

0
248

Le représentant de l’UNHCR au Liban, Ivo Freijsen, visite le centre Amel à Ain El-Remmaneh

Kamel Mohanna : Notre message est d’encourager l’émancipation des gens pour qu’ils deviennent maîtres de leur destin.

Le représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) au Liban, Ivo Freijsen, s’est rendu dans le centre Amel de Ain El-Remmaneh, accompagné de la responsable de programme du HCR, Carole Al-Sayed. Cette visite a été l’occasion de leur présenter les programmes mis en œuvre par l’association pour soutenir les habitants du quartier et de ses environs, en collaboration avec le HCR. Depuis 2007, les équipes d’Amel à Ain El-Remmaneh animent des programmes dédiés à l’autonomisation des femmes, aux moyens de subsistance et à la protection des réfugiés, en collaboration avec des partenaires locaux et internationaux.

La délégation a été accueillie par le Dr. Kamel Mohanna, président de l’association Amel International, en présence des membres du conseil d’administration, Virginie Lefèvre et le Dr. Zeina Mohanna, ainsi que des équipes de l’unité de développement social et de l’unité de santé affiliées au centre. L’unité de soins de santé a été lancée en 2022, en réponse à l’explosion du port de Beyrouth. Les programmes afférents, mis en œuvre dans ce centre, s’appuient sur le principe du droit à la santé pour tous, et comprennent des bilans de santé, des conférences éducatives, la distribution de médicaments de base, des visites à domicile, des soins aux personnes âgées et un soutien psychosocial. Ils comprennent également la prise en charge des personnes âgées, incluant des soins de santé et la distribution de repas grâce à une cantine solidaire.

M. Freijsen a également eu l’occasion d’échanger avec des femmes de diverses nationalités, qui participent aux cours et aux activités organisées par le centre, dans le cadre du programme d’autonomisation des femmes. Ce programme, conçu pour impliquer les femmes et les jeunes dans le processus de changement au niveau local, vise leur autonomisation économique et sociale, notamment grâce à des formations professionnelles dispensées dans le centre Amel.

Dans son intervention, M. Freijsen a salué les efforts d’Amel qui contribue, à travers les programmes mis en œuvre dans ses centres, au développement national, en encourageant l’autonomisation. L’association constitue en cela un modèle de solidarité, sans discrimination, que le HCR souhaite soutenir.

De son côté, le Dr. Kamel Mohanna a fait l’éloge du partenariat entre le HCR et Amel depuis des décennies, illustré notamment par le centre de développement social de Ain El-Remmaneh. Grâce à ce soutien, l’association a pu renforcer sa présence et son rôle dans le quartier et ses alentours, afin de soutenir les groupes populaires, et leur fournir une base.

Kamel Mohanna a poursuivi en fustigeant la situation au Liban, qui plonge les classes populaires dans une situation dramatique. Il a en outre souligné l’engagement d’Amel à fournir un soutien à tous les citoyens, à travers une culture de solidarité plutôt que de pitié. L’association cherche à préserver la dignité humaine, et peut pour cela s’appuyer sur 30 centres, répartis à travers tout le pays, six cliniques mobiles, deux unités mobiles d’éducation, et une unité de protection dédiée aux enfants en situation de rue.

Enfin, le Dr Mohanna a exhorté le HCR et tous les acteurs à mobiliser la solidarité mondiale en faveur du Liban et à faire pression sur les décideurs et personnes influentes pour trouver une solution à la crise. Le sort de la région dépend de la situation du Liban, qui a su faire preuve de solidarité avec les personnes déplacées.

Pour consulter l’article sur le site Internet de L’Orient-Le Jour, cliquez ici!