Amel et Bibliothèques Sans Frontières célèbrent le premier anniversaire du projet « Ideas Box ».

0
24

L’organisation Bibliothèques Sans Frontières et Amel Association International ont célébré le premier anniversaire du lancement du projet « Ideas Box », dans le centre social Amel de Haret Hreik à Beyrouth. Cet événement s’est déroulé en présence de la représentante de l’AFD au Liban, Lubna Abi Khalil, du Dr. Josette Najjar, représentante de la Fondation Mérieux, ainsi que des représentants du Haut-Commissariat pour les Réfugiés, d’Handicap International, de CMA CGM et des activistes humanitaires et partenaires d’Amel. Ces derniers ont été accueillis par le Dr Kamel Mohanna, président et fondateur d’Amel Association International, par le représentant de Bibliothèques Sans Frontières, M. Edouard Delbende, ainsi que par Ahmed Abboud, Virginie Lefèvre, et le Dr. Zeina Mohanna en leur qualité de membres du conseil d’administration.

Le projet, financé par l’AFD, constitue une réponse aux difficultés de milliers d’individus pour accéder à l’éducation, notamment depuis l’épidémie du COVID 19 et la détérioration de la situation économique au Liban. Il s’agit de faciliter l’accès à l’éducation des enfants et jeunes adultes, afin de contribuer à leur bien-être psychologique et de renforcer la cohésion sociale.

La « Ideas Box » est une bibliothèque mobile conçue par Philippe Starck pour Bibliothèques Sans Frontières, pouvant être déployée en quelques minutes afin de créer une zone culturelle et éducative de 100m². Equipée d’ordinateurs, de tablettes, de jeux, ainsi que de livres et d’une salle de cinéma, elle permet aux adultes comme aux enfants d’apprendre, de créer des liens, ainsi que de construire leur futur dans des situations de crises et de conflits. Afin de diversifier et de renforcer la qualité et l’impact des activités éducatives mises en œuvre par l’association, Amel a initié des « Ideas Box » dans trois de ses centres, à Kamed el Loz, dans la Bekaa, à Khiyam, dans le Liban-Sud, ainsi qu’à Harek Hreik, dans la région de Beyrouth. 

Lors de son discours de bienvenue, le Dr Kamel Mohanna a insisté sur la nécessité de faciliter l’accès à l’éducation au profit des populations marginalisées, afin de contribuer à construire un monde plus juste et plus humain. Il a également souligné que la collaboration entre les deux ONG ne se limitait pas au projet « Ideas Box », mais comprenait également une coopération au niveau international, au travers des différentes branches d’Amel réparties dans plusieurs pays. En effet, Amel s’appuie sur son expérience de terrain, notamment auprès des réfugiés, des personnes migrantes et des populations marginalisées, pour partager son savoir-faire dans des sociétés qui connaissent un contexte similaire. Le Dr Mohanna a en outre appelé à la mise en place de bibliothèques mobiles dans les zones populaires du Liban et du monde entier, en coopération avec BSF.

Amel poursuit son combat en faveur des groupes populaires et des régions marginalisées au Liban, grâce à ses 30 centres de santé et de développement, à ses 6 cliniques mobiles, ses 2 unités mobiles d’éducation et son unité de protection des enfants des rues. L’association peut pour cela s’appuyer sur l’engagement de ses 1400 employés et volontaires, dont la plupart sont des jeunes qui travaillent avec dévouement dans le seul et unique but de protéger la dignité humaine. Selon le Dr Mohanna, Amel mène un combat sans relâche au niveau international au nom de la résistance humaine pour une refondation de l’action humanitaire basée sur la notion d’engagement en faveur des groupes populaires, tel que c’était le cas dans les années 1970 à l’époque des mouvements de libération nationale. C’est à ce titre que l’association est nominée pour la septième année consécutive au Prix Nobel de la Paix, disposant d’un soutien local et international.

Lors de son allocution, le représentant de l’association Bibliothèques sans Frontières, Edward Delbende, a souligné le professionnalisme et les réalisations entreprises au cours de l’année écoulée par l’équipe du projet « Ideas Box », sous la supervision d’Amel. Il a également noté que le droit à l’éducation, à l’accès à l’information et à l’autonomisation est un engagement humain qui unit les deux organisations et constitue une base de coopération dans les projets à venir, que ce soit au Liban ou par le biais des différents branches d’Amel International. Enfin, M. Delbende a assuré que la vision d’Amel, qui englobe l’ensemble des individus, constitue un modèle à suivre afin de construire une société meilleure au Liban.

Les activités liées à ce projet permettent de soutenir plus de 5 000 enfants, jeunes, adultes et réfugiés. Elles sont menées en partenariat avec les autres programmes d’Amel mis en œuvre dans des centres répartis sur l’ensemble du territoire libanais. L’association, qui se fait le porte-voix des populations défavorisées auprès des décideurs politiques, milite en faveur d’une approche fondée sur l’autonomisation des personnes, qui doit leur permettre d’être acteurs de leur destin, de renforcer leurs compétences et, ainsi, de participer activement à la vie de leur communauté.

En ouvrant l’accès des populations marginalisées à des compétences technologiques et à l’information, le projet « Ideas box » contribue à améliorer leur intégration dans les programmes d’enseignement. Il dispose également d’un impact psychologique et social positif chez des milliers de personnes qui méritent une vie meilleure, à travers la science, la connaissance et le plaisir d’apprendre.