Réhabilitation du centre Amel à Haret Hreik: “Nous oeuvrons pour préserver la dignité humaine”

0
288

Amel inaugure la réhabilitation de son centre à Haret Hreik en présence de représentants du ministère de la Santé, de maires et d’organisations humanitaires.

Kamel Mohanna : Nous poursuivons notre action contre la marginalisation des populations et nous œuvrons en mouvement de changement social pour préserver la dignité humaine.

Amel Association International a inauguré la réhabilitation de son centre de santé et de développement social dans le quartier de Bourj El-Barajneh, à Haret Hreik, en présence de représentants du ministère de la Santé, tels que le Dr. Mohammad Hamandi, Mme Wafa Kanaan, et Norma Yacoub, du maire de Haret Hreik, M. Ziad Waked, et du maire de Bourj El-Barajneh, M. Atef Mansour. Etaient également présents Mme Diana et M. Rabie Al-Annan, représentant la municipalité d’Al-Mreijeh, le Dr Ali Al-Moussawi et Asaad Haider, représentant  le Secours populaire, le Dr Mustafa Marai et le Dr Ali Darwish, représentant la Islamic Health Society, le Dr Qasim Aina, président de l’association Beit Atfal Al-Samoud, des représentants de Médecins sans frontières et du Syndicat des sages-femmes du Liban, Mme Dima Shaito, responsable des soins infirmiers à l’Université libanaise, Mmes Nada Khalil et Petra Hamdan de la Farah Social Association, ainsi que des représentants du Centre médical Al-Quds, du Centre de conseil et d’orientation familiale, et du Centre des affaires sociales.

Les délégations ont été reçues par Kamel Mohanna, président d’Amel Association International, accompagné du directeur général de l’association, M. Ahmed Abboud, des membres du Conseil d’Administration, le Dr Qasim Alloush et le Dr Zeina Mohanna, du responsable du département Recherche, le Dr Ali Ghassani, et de Mme Rawiya Mohanna, responsable du centre Amel à Haret Hreik.

Fidèle à sa volonté d’offrir des soins de qualité au plus grand nombre et de présenter un modèle d’action à l’échelle locale et internationale, Amel a entrepris la rénovation de ce centre en réponse aux besoins croissants de la population.

Le centre Amel de Haret Hreik, qui apporte un soutien à quelque 3000 personnes par mois dans divers domaines liés aux soins de santé primaires, en collaboration avec des partenaires locaux et internationaux, a fait l’objet d’un vaste processus de rénovation de ses différents départements avec le soutien de l’organisation allemande Medico. Les départements de soins de santé et les salles d’examen, de consultation, de vaccination et d’analyse ont été modernisés, tandis que des extensions ont été bâties, avec notamment un deuxième étage consacré à la santé mentale et à la protection sociale. Pour la 5ème décennie consécutive, Amel peut ainsi continuer à soigner les habitants du quartier, leur faisant bénéficier des meilleurs programmes et équipements disponibles.

A l’occasion de la cérémonie d’inauguration, M. Ahmed Abboud a rappelé l’importance du centre et le rôle essentiel qu’il joue depuis plus de 40 ans, en permettant aux habitants de la région d’accéder à leurs droits à la santé. Il a en outre souligné l’engagement d’Amel et des équipes du centre de santé et de développement social de Bourj El-Barajneh, qui œuvrent sans relâche à la construction d’un Etat fondé sur la justice sociale.

Le maire de Haret Hreik, M. Ziad Waked, a de son côté salué les efforts d’Amel, qui se tient aux côtés de la population dans la plupart des territoires libanais, et cherche à fournir les meilleurs services et programmes aux populations dans le besoin. Amel constitue en cela le meilleur partenaire des municipalités pour atteindre le développement et ses objectifs, afin de sortir les populations de la misère et de l’indigence.

Enfin, Kamel Mohanna a remercié la communauté de Bourj El-Barajneh et des environs pour leur confiance et leur soutien constant à Amel, en acceptant pleinement l’association comme une part de leur identité.

Le Dr Mohanna a salué l’engagement des équipes du centre, créé en 1983 dans des circonstances difficiles, et leurs capacités à se tenir aux côtés des gens, à répondre à leurs besoins. Tous font preuve d’un engagement sans faille, contribuant à renforcer la stabilité de la communauté locale en période d’effondrement, à maintenir l’espérance coûte que coûte, et à défendre la dignité humaine à une époque où les gens sont humiliés et où les crimes les plus horribles sont commis à leur encontre.

Selon Kamel Mohanna, la mission d’Amel s’étend au-delà de l’offre de programmes humanitaires et de développement qu’elle propose grâce à ses 30 centres et cliniques mobiles répartis à travers le Liban et dirigés par 1 500 employés, hommes et femmes. Amel est un mouvement de changement social dont l’objectif est de jeter les bases d’une transformation sociale et politique dans le pays en établissant une nouvelle culture. Parce qu’Amel se préoccupe de donner aux gens les moyens de se révéler pour construire le monde dont nous rêvons, un monde plus juste et plus humain, cette vision découle d’une compréhension de la réalité et des leçons tirées du terrain.

Amel se dresse ainsi en rempart contre la privation des droits fondamentaux, et s’efforce de préserver la dignité des populations, en contribuant à les libérer de toute forme de dépendance. En complément, l’association s’attache à développer des programmes de qualité dans les zones marginalisées, grâce à l’engagement de ses équipes, à la fois professionnelles et humanistes. Le rôle de la société civile non-sectaire est ainsi d’œuvrer à bonifier l’humanité, sans considération politique, religieuse ou géographique, et en toute indépendance.

Kamel Mohanna a également souligné l’importance des municipalités dans la réalisation du développement et de la renaissance sociale, affirmant que les municipalités doivent parrainer le travail des organisations humanitaires, y compris celles qui s’intéressent aux affaires publiques. Les municipalités doivent en outre renforcer la coopération dans ce domaine grâce à une coopération étroite et efficace avec les organisations humanitaires.

Le Dr Mohanna a conclu par ces mots : « Nous continuerons à nous battre pour construire un État civil démocratique et citoyen au Liban. Prenant le contre-pieds des discours appelant à la division et au retour à des affiliations primaires dans notre région, nous travaillerons à renforcer la culture de la citoyenneté et de la démocratie. Amel est un mouvement de réforme sociale qui œuvre pour libérer les gens de toute forme d’injustice et de dépendance. »

Pour consulter l’article sur le site Internet de L’Orient-Le Jour, cliquez ici!