Amel International a inauguré un centre de développement social à Nabatiyeh, en présence du maire de la ville, le Dr Ahmed Kahil, du directeur général du ministère des Affaires sociales, le juge Abdallah Ahmed, de l’ancien maire de Nabatiyeh, M. Mustafa Badr El-Din, ainsi que du président d’Amel International, le Dr. Kamel Mohanna, des membres du conseil d’administration, Virginie Lefèvre et le Dr. Zeina Mohanna, du comité de santé d’Amel et des équipes du centre.

Le lancement de ce centre s’inscrit dans le cadre du plan de réponse humanitaire, initié par Amel International en 2020 et destiné à préserver les droits fondamentaux et la dignité des populations vulnérables.  Il vient compléter un dispositif de centres médico-sociaux et de cliniques mobiles répartis dans le sud du pays depuis 40 ans, qui permet à l’association d’œuvrer, aux côtés des populations, au renforcement de leur résilience face aux crises.

Selon le Dr Kamel Mohanna, « il s’agit là d’une modeste contribution envers la ville de Nabatiyeh, qui n’a cessé de briller par sa persévérance et son esprit de résistance, et qui demeure pourtant négligée des politiques de développement. »

Puis d’ajouter : “Ce que nous célébrons aujourd’hui, cet espace humanitaire sûr pour les femmes et les jeunes filles, illustre la lutte constante menée par Amel depuis plus de 40 ans, aux côtés du peuple du Sud, dans les épreuves comme dans les phases de croissance. Nous travaillons ensemble, en partenariat avec la population locale, au développement de cette région délaissée depuis des décennies et meurtrie par les attaques sionistes à répétition, que ce soit dans le domaine de la protection de l’enfance, de l’éducation, du développement rural, ou encore de l’autonomisation des femmes.  Ce nouvel espace à Nabatiyeh complète ainsi un ensemble de centres médico-sociaux répartis entre Khiam, Marjayoun, Arqoub, Halta, Fardis, Ebel Al-Saqi, et Tire Al- Bazouriya ».

Le Dr Mohanna a en outre souligné l’attachement d’Amel International à l’autonomisation des personnes, notamment des femmes, à travers divers programmes leur permettant de développer des compétences manuelles, linguistiques et sociales, et d’intégrer ainsi le marché du travail en vue de leur indépendance socio-économique. Depuis sa création, Amel a construit une vision d’avenir qui s’appuie sur les réalités du terrain pour trouver les solutions concrètes permettant le changement et l’établissement d’une société meilleure. Partenaire d’associations et d’organisations locales et internationales, Amel a adopté une approche inédite de la condition des femmes, s’attachant à défendre leurs problèmes et à soutenir leur rôle social et politique dans l’évolution de la société et l’établissement des valeurs de justice et de démocratie, à l’égal des hommes.

Selon le Dr Mohanna, le changement dans le monde arabe, et dans le monde en général, passe inévitablement par l’autonomisation des femmes et leur participation à la prise de chaque décision.

De son côté, le juge Abdullah Ahmed a salué les efforts d’Amel dans les régions du sud et l’importance d’une coopération étroite entre le secteur public et les associations humanitaires, qui seule permet d’améliorer la protection des groupes marginalisés, en particulier les femmes. Le ministère des Affaires sociales est ainsi prêt à soutenir toute initiative qui ferait progresser la condition des femmes et la société dans son ensemble.

Centre de développement social à Nabatiyeh

Le Dr Ahmed Kahil, maire de Nabatiyeh, a évoqué le modèle pionnier incarné par Amel dans les domaines du développement et du travail social. Il a par ailleurs appelé toutes les associations humanitaires à suivre l’exemple d’Amel dans leur engagement et leur travail avec les habitants de Nabatiyeh et de toutes les régions libanaises, en coordination avec les autorités locales ou tout autre structure susceptible d’être mobilisée pour servir le peuple.

Le centre de Nabatiyeh s’inscrit dans le cadre du projet « Développer des espaces sûrs pour les filles et les femmes afin de prévenir et de répondre aux actes de violence basée sur le genre au Liban », mis en œuvre en partenariat avec l’Ambassade de Belgique et visant à autonomiser les femmes et les filles. En complément de ce type de structures, Amel travaille à l’établissement de mécanismes de protection flexibles de réduction de la violence, l’intervention auprès des victimes, l’organisation de sessions de formation des membres de la police municipale, du personnel éducatif et administratif des écoles privées, semi-privées et publiques, des militants des droits, des enseignants et pharmaciens, afin que tous les acteurs de la communauté s’impliquent pour contribuer à la réussite de cette mission.

Cet espace sûr proposera également des activités culturelles et sociales, ainsi qu’un programme de psychothérapie individuelle pour les femmes et les filles afin d’améliorer leur bien-être et leur santé mentale, de les aider à surmonter leurs problèmes en utilisant plusieurs méthodes de traitement psychologique, de leur proposer des séances de dramathérapie et d’art-thérapie et d’organiser des séances de sensibilisation.